Apprentissage: les régions optimistes sur l’issue d’un accord

PARIS, 29 janvier 2018 (AFP) – Un « accord est en train d’être trouvé » sur le dossier de l’apprentissage, a assuré lundi à l’AFP David Margueritte, négociateur pour Régions de France (RF), se basant sur des discussions en cours avec le gouvernement.

« Un accord est en train d’être trouvé. Je suis plutôt optimiste », a-t-il assuré, alors qu’un bras de fer est engagé depuis quelques semaines entre RF (ex-association des régions de France) et le patronat sur ce dossier.

M. Margueritte a cité trois avancées: l’orientation, le financement et la question « clé » de l’ouverture de centres de formation d’apprentis (CFA).

Sur ce troisième point, les régions doivent aujourd’hui accorder une autorisation préalable à l’ouverture d’un CFA. Dans le bras de fer actuel, le Medef s’oppose à tout droit de veto des régions.

Mais « un compromis semble possible » désormais, selon M. Margueritte, confirmant une information des Echos. Concrètement, les régions signeraient avec chaque branche professionnelle « un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens de formations », qui « n’interdirait pas des initiatives » de formations ou d’ouvertures de centres en dehors de ce contrat. Ces « initiatives » seraient bornées par un droit de veto des régions « a posteriori ».

En outre, les régions vont se voir attribuer « l’ensemble du champ de l’orientation. On a l’impression que c’est acté et c’est une bonne chose », a-t-il ajouté. Actuellement, l’orientation est pilotée par l’Education nationale.

Concernant le financement, le Medef, la CPME et la CFTC militent pour qu’il se fasse « au contrat », c’est-à-dire en fonction du nombre de personnes inscrites dans un CFA, ce que les régions refusent.

« On a le sentiment que la position des régions, qui consiste à dire qu’on ne peut pas avoir un coût unitaire fixé au plan national sans possibilité de variation régionale et territoriale, a été entendue », a assuré M. Margueritte.

Le Medef et la CPME ont suspendu la négociation sur la formation professionnelle il y a deux semaines, pour tenter de peser sur la réforme de l’apprentissage, menée en parallèle.

bow/cel/LyS