Assurance chômage: baisse du nombre de chômeurs arrivant en fin de droits

PARIS, 30 novembre 2015 (AFP) – Le nombre de chômeurs arrivant en fin de droits a baissé de 10 à 15% au 1er semestre 2015 par rapport au 1er semestre 2014, grâce aux droits rechargeables, dispositif phare de l’actuelle convention d’assurance chômage, a annoncé lundi l’Unédic.

Depuis le 1er octobre 2014, date d’entrée en vigueur des droits rechargeables, lorsqu’un demandeur d’emploi épuise ses droits à indemnisation, il bénéficie d’une « recharge » s’il a retravaillé au moins 150 heures au cours des 28 derniers mois (ou des 36 derniers mois pour les plus de 50 ans).

Cette mesure, destinée à allonger la durée d’indemnisation, a entraîné une diminution « significative » du nombre de personnes arrivant en fin de droits, de 10 à 15%, a expliqué Patricia Ferrand, présidente (CFDT) de l’Unédic, l’organisme gestionnaire de l’assurance chômage, qui présentait une première évaluation de la convention devant l’Ajis (association des journalistes de l’information sociale).

Selon cette évaluation, 117.300 demandeurs d’emploi avaient rechargé leurs droits au 2e semestre 2015, dont 32% avaient travaillé entre 150 et 610 heures – chiffre « conforme à nos prévisions », s’est félicité l’Unédic.

Au total, sur les trois premiers trimestres depuis l’entrée en vigueur, 344.220 allocataires ont rechargé leurs droits.

L’organisme table sur un million de rechargements par an à partir de 2018.

L’Unédic a également chiffré l’impact du nouveau calcul du cumul allocation/salaire: les nouvelles règles – qui suppriment notamment le seuil d’heures travaillées à partir duquel on ne touche plus d’allocations – ont permis à 90.000 personnes supplémentaires de cumuler un salaire et une indemnisation.

« Cette évaluation montre que nous sommes en ligne avec nos objectifs », a commenté Jean-François Pilliard, vice-président (Medef) de l’Unédic.

« Mais, a-t-il ajouté, les partenaires sociaux doivent aussi se questionner sur le modèle de l’assurance chômage à long terme: est-ce la vocation d’un système d’assurance chômage d’indemniser un nombre croissant de personnes qui sont en emploi ? »

Entrée en vigueur en juillet 2014, la convention d’assurance chômage, fruit d’un accord entre le patronat et trois syndicats (CFDT, FO et CFTC), vise notamment à inciter au retour à l’emploi (toute reprise d’emploi permet d’améliorer son revenu), tout en prolongeant la durée d’indemnisation.

Mais la convention a été annulée par le Conseil d’Etat, avec effet au 1er mars prochain. Les partenaires sociaux doivent se retrouver le 18 décembre pour corriger le tir, avant de plancher sur une nouvelle convention qui devra entrer en vigueur au 1er juillet 2016.

juc-jah/bow/pb