Assurance chômage: le déficit devrait être plus fort que prévu en 2016 et 2017

PARIS, 27 juin 2016 (AFP) – Le déficit de l’assurance chômage devrait être plus fort que prévu, à 4,4 milliards d’euros en 2016 et 3,9 milliards d’euros en 2017, selon un document présenté lundi en Conseil d’administration de l’Unédic, qui prévoit une dette cumulée de 34,1 milliards à fin 2017.

Dans ses précédentes prévisions publiées fin février, l’Unédic prévoyait un déficit de 4,2 milliards cette année et de 3,6 milliards l’année prochaine.

Mais « nous constatons à fin mai une sous-estimation des dépenses en allocations par rapport à la prévision », note l’organisme dans une note dont l’AFP a obtenu copie. Ce « risque d’augmentation des dépenses » est « toutefois atténué par une situation macro-économique plus favorable observée au 1er trimestre ».

« A réglementation inchangée, les dépenses de l’Unédic seraient plus élevées », « jusqu’à +200 millions d’euros en 2016 et +280 millions d’euros en 2017 », selon le document, qui ne modifie pas les prévisions de recettes du régime.

In fine, « les déficits pourraient être aggravés jusqu’à 4,4 milliards d’euros en 2016 et 3,9 milliards d’euros en 2017 » et la dette cumulée atteindrait 30,2 milliards à fin 2016 et « jusqu’à 34,1 milliards d’euros à fin 2017 », selon la note.

La dette était initialement attendue à 30 milliards à fin 2016 et à 33,6 milliards à fin 2017.

Une renégociation des règles d’assurance chômage a échoué à la mi-juin, après le refus catégorique du patronat de moduler ses cotisations pour renchérir les contrats courts. Le gouvernement, qui comptait sur l’entrée en vigueur de nouvelles règles pour réaliser des économies, a finalement prolongé l’actuelle convention au-delà de son échéance initialement fixée au 1er juillet.

jah/cel/sd