Assurance chômage: réunion de calage entre partenaires sociaux

PARIS, 24 octobre 2018 (AFP) – Les partenaires sociaux se réunissent mercredi au siège de l’Unédic pour essayer de caler l’agenda de la future négociation d’une nouvelle convention d’assurance chômage, chantier que l’exécutif leur a demandé de rouvrir.

Les organisations patronales et syndicales gestionnaires de l’assurance chômage ont toutes accepté le principe d’une négociation, qui doit aboutir d’ici fin janvier, sur la base d’une lettre de cadrage du gouvernement.

Il s’agit mercredi d’une réunion du « groupe paritaire » et pas d’une première réunion de négociation. Traditionnellement, les réunions de négociations se tiennent au siège du Medef.

« Ce sera surtout une réunion de calage de l’agenda », a indiqué à l’AFP, Denis Gravouil, le négociateur CGT.

Le gouvernement a réclamé fin septembre que cette future négociation permette de réaliser de 3 à 3,9 milliards d’euros d’économies en trois ans, ce que les partenaires sociaux ont dénoncé comme une « logique uniquement budgétaire ».

L’exécutif met en avant la « lutte contre la précarité », l' »incitation au retour à l’emploi », ainsi que la nécessité de désendetter l’Unédic, plombé par une dette de 35 milliards d’euros.

Plusieurs organisations syndicales, dont FO – pris par ailleurs dans une tourmente interne -, ont posé leurs conditions à cette négociation.

La CFDT par exemple a indiqué que la lettre de cadrage ne serait « qu’une base de discussion ». La régulation des contrats courts, le cumul « allocation/salaire » ainsi que la question de la mise en place d’un bonus malus seront au coeur des discussions d’une négociation qui s’annonce difficile.

A la surprise générale, Emmanuel Macron avait souhaité début juillet que les partenaires sociaux se remettent autour de la table, pour négocier une nouvelle convention, deux ans plus tôt que prévu.

dec/lum/pta