Attente aux guichets SNCF: les renforts promis à Paris pas arrivés, selon la CGT

PARIS, 15 juillet 2019 (AFP) – La CGT-Cheminots a affirmé lundi que les 150 agents promis début juillet par la SNCF pour renforcer les équipes aux guichets des gares parisiennes n’étaient pas encore arrivés, la direction assurant de son côté que « leur déploiement avait commencé jeudi ».

Dénonçant « un nouvel enfumage de la direction » quand elle « évoque 150 agents supplémentaires déployés dans les gares parisiennes », la CGT-Cheminots « constate que les dirigeants d’établissement n’ont pour l’instant aucune déclinaison de cette annonce », qui « s’avère être du vent », assure dans un communiqué le premier syndicat du groupe public ferroviaire.

« Quelques CDD sont programmés suite à des actions syndicales. Mais nous sommes très loin du compte », regrette la CGT-Cheminots, ajoutant qu’une société sous-traitante a été appelée « en catastrophe mais celle-ci ne réalisera pas de vente de billets ». « Les renforts se concentreront donc sur la simple présence », déplore le syndicat.

Interrogée par l’AFP, la direction de la SNCF affirme que « le déploiement des 150 agents a commencé le 11 juillet en anticipation du week-end » du 14 juillet, qui a été « caractérisé par une diminution du temps d’attente » aux guichets, « beaucoup plus faible que le week-end d’avant ».

Accusant la direction de « fumisterie », Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, a indiqué à l’AFP qu' »une concertation avait eu lieu aujourd’hui (lundi) sur la région SNCF de (la gare) Paris-Nord » et qu' »aucun emploi supplémentaire ne sera déployé ». « La direction annonce qu’elle n’aura de visibilité qu’en septembre pour une application au mieux en fin d’année », a-t-il ajouté.

Soulignant que « 1.000 emplois à la vente » ont été supprimés « en un an », le syndicat réclame « la re-création » de ces postes, ainsi que « la réouverture des guichets et des gares fermées ».

Lors d’une opération de chronométrage des temps d’attente aux guichets d’une vingtaine de gares, début juillet, la CFDT-Cheminots avait mesuré des délais d’attente allant de 20 minutes à deux heures.

Dans la foulée de cette opération très médiatisée, la direction de la SNCF avait annoncé le 5 juillet l’envoi d' »un renfort de 150 collaborateurs, positionnés entre 08H00 et 20H00″ dans les seules gares parisiennes. Elle avait aussi prévu 30 personnes supplémentaires pour répondre au numéro d’appel 3635, qui n’est plus surtaxé depuis le 1er juillet.

er/bfa/it