Berger (CFDT) : les ruptures conventionnelles collectives, « vrai danger pour les seniors »

PARIS, 10 janvier 2018 (AFP) – Le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, s’est dit mercredi « très critique » sur le mécanisme de rupture conventionnelle collective estimant qu’elle représente « un vrai danger pour les seniors », dans un entretien aux journaux du groupe Ebra.

« Nous sommes très critiques sur ces ruptures conventionnelles », a expliqué M. Berger.

« Même si elles sont encadrées par un accord, elles ne favorisent pas l’emploi, mais les départs de l’entreprise, et dans des conditions moins favorables qu’un plan social », explique-t-il.

« Elles représentent un vrai danger pour les seniors », a-t-il ajouté.

Les désormais baptisées « RCC » ont été introduites dans les ordonnances Macron réformant le droit du travail et des projets ont commencé de fleurir dans les entreprises.

Face au refus des syndicats, l’enseigne Pimkie a dû renoncer mardi à un projet de RCC. Le groupe automobile PSA a présenté mardi un projet aux syndicats.

Interrogé par ailleurs sur la négociation sur la réforme de l’assurance-chômage, dont une première réunion est prévue jeudi, M. Berger « croit possible un accord ».

« C’est aux partenaires sociaux de trouver les voies du maintien d’un bon niveau d’indemnisation, en montant et en durée, de trouver des solutions sur l’extension aux démissionnaires et aux indépendants, avec une contribution des plateformes, et sur la réduction de la précarité », a-t-il dit.

dec/db/php