Berger (CFDT) veut des réponses « concrètes » du gouvernement aux « défis sociaux et écologiques »

PARIS, 2 mai 2019 (AFP) – Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, attend du rendez-vous entre le Premier ministre et les partenaires sociaux lundi à Matignon « des propositions permettant de faire face aux défis sociaux et écologiques », notamment une prime de transport obligatoire, explique-t-il dans une interview à paraître vendredi dans les Echos.

Interrogé sur ce qu’il attend de cette rencontre, M. Berger demande « des réponses extrêmement concrètes » aux revendications de la CFDT, qui a signé un « pacte du pouvoir de vivre » avec 18 autres syndicats, associations et ONG.

Parmi ces revendications, « l’obligation pour les employeurs d’attribuer une prime de transport obligatoire pour les salariés en l’absence de négociation d’un accord de mobilité, un encadrement des rémunérations dans les entreprises, des aides au logement renforcées pour les salariés ou encore un pacte de mobilité pour les jeunes », énumère-t-il.

M. Berger regrette aussi « un manque de souffle sur la question écologique lors de l’intervention du chef de l’Etat », et réclame « un investissement massif » sur « les déplacements ou le logement ».

« Lundi, c’est le lancement d’un processus qui ne doit oublier personne. Les partenaires sociaux sont évidemment particulièrement concernés, mais, par exemple sur la transition écologique, l’implication des territoires et des associations environnementales est nécessaire », souligne M. Berger, qui estime par ailleurs que « sur les questions de pauvreté – absentes du discours d’Emmanuel Macron -, les associations de lutte contre l’exclusion ont leur mot à dire ».

Interrogé sur la journée du 1er mai, marquée par des heurts à Paris, il s’est réjoui qu’il n’y ait « pas eu trop de blessés et aucun mort », mais a regretté « que ce 1er mai, qui est une journée festive pour les travailleurs, leur a(it) été confisqué par des extrémistes violents, même si, en dehors de Paris, la plupart des manifestations ou initiatives ont conservé leur esprit convivial ».

La conférence sociale, annoncée par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse la semaine dernière, réunira lundi autour du Premier ministre « partenaires sociaux, organisations syndicales, organisations patronales, les associations d’élus, les associations qui accompagnent la transition énergétique » pour réfléchir à la manière d' »atteindre les objectifs ambitieux en matière de retour au plein emploi et en matière d’accompagnement des transition écologique », avait expliqué Edouard Philippe en début de semaine.

cel/cam