Branche mutualité : un accord de méthode pour moderniser la convention collective

PARIS, 12 avril 2019 – L’association nationale des employeurs de la mutualité (Anem) et les organisations syndicales représentatives ont signé, le 15 mars 2019, un accord de méthode qui vise à moderniser la convention collective.

L’association nationale des employeurs de la mutualité (Anem) – unique organisation d’employeurs représentive au sein de la branche mutualité – a signé, avec les syndicats, un accord de méthode sur la modernisation de la convention collective. « Les travaux se dérouleront cette année et en 2020. Compte tenu de leur complexité, les organisation syndicales vont bénéficier de moyens supplémentaires spécifiques pour cette période », précise le communiqué de presse du 10 avril. Ainsi, l’Anem s’est engagée à prendre en charge 200 journées d’absence, réparties de manière égale entre les organisations syndicales représentatives au niveau de la branche, soit 50 journées pour la CFDT, la CGT, CGT-FO et CFE-CGC. L’objet de ces journées sera de traiter des thématiques visées dans l’accord.

Par étapes

La modernisation de la convention collective se fera par étapes. Six thèmes sont au programme : révision des dispositions du chapitre XV (garanties sociales) ; définition du salaire minimum hiérarchique ; révision du système de rémunération sous l’angle de l’expérience professionnelle acquise ; révision des classifications et de la RMAG (rémunération annuelle minimale garantie) et réflexion sur la mise en place d’un salaire minimum par classe et d’emplois-repères ; révision du chapitre XIII (maternité-adoption), notamment sur le congé paternité.