Bricorama: le CCE suspend son action en justice contre la direction

PARIS, 3 octobre 2017 (AFP) – Le comité central d’entreprise (CCE) de Bricorama a décidé de suspendre son action en justice contre la direction après un accord prévoyant des négociations sur l’impact pour les salariés du projet de rachat de l’enseigne par le groupement Les Mousquetaires, a-t-on appris mardi de source syndicale.

Cet accord de méthode a été signé lundi soir par la direction, les trois syndicats représentatifs (CFDT, CGT, CFE-CGC) et les secrétaires des trois instances de représentation du personnel, a précisé à l’AFP la secrétaire du CCE, Sylvie Fauqueux.

L’avocat du CCE va donc demander la suspension de l’assignation en référé de la direction, a ajouté Mme Fauqueux. L’audience était prévue ce mardi devant le tribunal de grande instance de Créteil.

Le référé visait notamment à obtenir le report du délai de consultation sur l’opération de rachat, ainsi que la condamnation de l’enseigne pour délit d’entrave.

L’accord signé lundi prévoit ainsi le report au 20 novembre du délai de consultation du CCE. L’instance devait initialement rendre son avis le 17 octobre.

Ce délai « nous laisse du temps pour négocier sereinement », s’est félicitée la secrétaire du CCE. Les représentants du personnel demandaient l’ouverture de négociations sur « une garantie de maintien de l’emploi » jusqu’à fin 2020, « les conditions d’accompagnement des éventuels départs » volontaires et contraints après cette date et une prime de transfert. Ces trois points sont listés dans l’accord qui comporte aussi une « obligation de résultat », a ajouté Mme Fauqueux.

La première réunion de négociation est programmée mercredi et plusieurs rendez-vous sont déjà fixés.

Interrogé par l’AFP, le fondateur et PDG de Bricorama, Jean-Claude Bourrelier, a fait part de son « sentiment positif » sur ces négociations.

Le groupement de distributeurs indépendants Les Mousquetaires (Intermarché, Bricomarché) avait annoncé le 5 juillet être entré en négociations exclusives pour acheter les activités françaises et espagnoles de Bricorama, sans offre publique d’achat.

Les salariés craignent les conséquences sociales de cette opération, soumise à l’approbation de l’Autorité de la concurrence. Des conséquences « inévitables compte tenu du passage d’un modèle de magasins intégrés à celui d’adhérents indépendants, seul modèle appliqué » chez Les Mousquetaires, selon le CCE.

L’offre de rachat porte sur les 164 magasins du groupe, dont 107 magasins intégrés, ainsi que sur la centrale d’achat de Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), soit environ 2.600 salariés en France.

sp-asm/db/php