Budget 2016: les missions locales inquiètes pour leur financement

 PARIS, 2 novembre 2015 (AFP) – Le député socialiste Jean-Patrick Gille, président de l’Union nationale des missions locales (UNML), a écrit lundi au Premier ministre pour l’alerter sur le financement de ce réseau qui agit pour l’emploi des jeunes de 16 à 25 ans, réclamant qu’il soit réévalué.

« Les ressources des missions locales vont être fragilisées en 2016 (-30 millions d’euros), avec la diminution de 50% sur un an des crédits d’accompagnement des jeunes en emploi d’avenir et la fin des crédits accordés par les partenaires sociaux aux missions locales dans le cadre de l’ANI (Accord national interprofessionnel, ndlr) jeunes », a écrit le député dont la lettre est publiée sur le site de l’UNML.

« Simultanément, les ressources provenant des collectivités territoriales se contractent, dans un contexte où elles se réorganisent et où leurs dotations diminuent », a poursuivi M. Gille, alors que les crédits 2016 pour le Travail et l’Emploi doivent être discutés vendredi dans l’hémicycle de l’Assemblée.

Mettant en avant la baisse du chômage des jeunes et rappelant que le gouvernement a « centré son action sur l’avenir de la jeunesse », l’élu PS a réclamé que « le financement socle du réseau des missions locales soit réévalué à hauteur de 200 millions d’euros et que les crédits d’accompagnement des jeunes en emplois d’avenir soient maintenus à la même hauteur en 2016 qu’en 2015, pour réussir l’enjeu de leurs sorties de ces contrats aidés vers un emploi durable ».

Il a souligné que le réseau national des 447 missions locales, qui se consacre depuis 1982 à l’insertion professionnelle et sociale des jeunes, accompagnait chaque année plus de 1,4 million de jeunes « grâce à la qualité de l’intervention de ses 13.000 professionnels ».

chl/ic/frd/ei

© AFP–Liaisons–Sociales