Budget 2018: la CGT dénonce des « cadeaux pour les plus riches »

PARIS, 27 septembre 2017 (AFP) – La CGT s’en est pris mercredi au projet de budget pour 2018 dévoilé par le gouvernement, dénonçant des « cadeaux pour les plus riches », dont « rien ne prouve » qu’ils « se transformeront en investissement ».

« Les plus riches seront les principaux gagnants » des choix budgétaires du gouvernement, estime le syndicat dans un communiqué, citant la réforme de l’impôt sur la fortune (ISF) et le « taux d’imposition unique de 30% » sur les revenus du capital, « synonyme de gains importants pour les contribuables les plus riches ».

Selon le gouvernement, la réforme de l’ISF doit encourager les contribuables les plus aisés à investir dans « l’économie réelle ». « Une supposition purement idéologique puisque rien ne prouve que ces cadeaux se transformeront en investissement », répond la CGT.

« On voit très clairement les choix du pouvoir en place: stabilité pour les riches, flexibilité pour les travailleurs », assène le syndicat.

Il s’en prend aussi aux décisions supposées redonner du pouvoir d’achat aux actifs, à savoir la suppression en deux temps des 3,15% de cotisations chômage et maladie des salariés du secteur privé, compensée par la hausse de 1,7 point de la CSG.

« Ce +gain de pouvoir d’achat+ est en trompe-l’oeil » car « il s’agit d’un changement profond de notre modèle social », estime la CGT, qui fait aussi remarquer que la hausse de la CSG « concernera les retraités », qui ne seront pas touchés par la suppression des cotisations chômage et maladie.

La centrale déplore enfin « l’obsession de ce budget » à « réduire le +poids des prélèvements obligatoires+ et les dépenses publiques ». « Cette obsession est lourde de conséquences, notamment du point de vue social », fustige-t-elle.

jah/ao/ct