Budget rectificatif: un milliard d’euros pour soutenir les entreprises de taille intermédiaire en difficulté

PARIS, 15 avril 2020 (AFP) – Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) en difficulté pourront recourir à des prêts accordés directement par l’Etat, a indiqué mercredi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire en présentant le deuxième projet de loi de finances rectificative (PLFR) depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

« Nous allons abonder le Fonds de développement économique qui ne disposait jusqu’à présent que de 75 millions d’euros. Il disposera désormais avec ce projet de loi de finances rectificative d’un milliard d’euros », a déclaré M. Le Maire à la sortie du conseil des ministres.

Ce fonds a pour vocation de « soutenir les entreprises de taille intermédiaire qui ont 250, 300, 400 salariés, qui sont au coeur de notre tissu industriel, qui ont un impact direct aussi sur les activités de services », a-t-il expliqué.

Ce dispositif cible les entreprises en « situation de fragilité », qui « peuvent avoir du mal à trouver un prêt garanti », selon M. Le Maire qui a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une garantie, mais d’un « prêt direct de l’Etat ».

Cette aide devra « évidemment être accompagnée d’une amélioration de la situation de l’entreprise et le cas échéant, de restructurations pour redonner à l’entreprise sa compétitivité », a ajouté le ministre.

Le nouveau PLFR ouvre par ailleurs aux entreprises en redressement judiciaire les prêts garantis par l’Etat et prévoit que les PME qui n’arrivent pas à se financer auprès des banques puissent avoir accès à des avances remboursables de l’Etat, pour un montant total de 500 millions d’euros.

boc/dga/eb