Carrefour: la logistique craint des projets d’externalisation

PARIS, 9 octobre 2018 (AFP) – Les élus au comité central d’entreprise (CCE) de Carrefour Supply Chain, la filiale logistique du géant de la distribution, ont voté une résolution faisant part de leur inquiétude, notamment sur d’éventuels projets d’externalisation de l’activité, a-t-on appris mardi de sources syndicales.

Dans son plan de transformation présenté en janvier, qui prévoyait entre autres la sortie du groupe de 273 magasins de proximité ex-Dia et un plan de départs volontaires dans les sièges, avec à la clé des milliers de suppressions de postes, l’enseigne avait aussi ciblé la logistique.

Elle avait annoncé une « réduction des coûts logistiques », avec « une plus grande focalisation sur l’efficacité opérationnelle de la supply-chain ». La logistique, au côté de « l’optimisation des achats marchands » et « la rationalisation des achats non-marchands », devrait contribuer à la « très grande majorité » des deux milliards d’euros d’économies réalisées dès 2020 en année pleine, selon ce plan.

Dans leur résolution votée vendredi, consultée par l’AFP, les élus au CCE de la filiale logistique se disent « inquiets et préoccupés ».

« Le CCE voudrait savoir quel est l’objectif de réduction » des coûts, « le calendrier » et les « conséquences sociales » de ce projet. Il s’interroge aussi sur les « projets d’externalisation (entrepôts et services) ».

« Si ces questions restaient sans réponse lors du prochain CCE, elles pourraient constituer la base d’un prochain droit d’alerte », souligne le texte adopté.

Selon Thierry Jeanne, élu CFDT au CCE, toute la logistique (7.500 salariés intégrés) pourrait être « prestée », c’est-à-dire passée en sous-traitance.

« Nous n’avons à ce jour aucun élément précis. La direction ne répond pas sur la prestation », a déploré pour sa part Denis Tizon (CGT).

Interrogée par l’AFP, la direction de Carrefour « dément tout projet d’externalisation de la logistique intégrée » à ce stade.

Mais elle souligne que « la maîtrise des coûts (…) fait partie » des « axes prioritaires » de la logistique et « se traduit notamment par une refonte des outils d’approvisionnement, une optimisation de la gestion des stocks et des coûts de transports », avec des entrepôts multiformat.

Dans le cadre du plan Carrefour 2022, il s’agit « d’apporter de nouveaux services » aux clients de Carrefour Supply Chain « et d’accompagner le développement de l’omnicanal (magasins physiques et commerce en ligne, ndlr) pour répondre aux attentes des consommateurs », ajoute l’enseigne.

sp/cel/az