CFE-CGC: La présidente Carole Couvert renonce à un second mandat

PARIS, 25 avril 2016 (AFP) – Carole Couvert, présidente de la CFE-CGC, a annoncé lundi devant la presse qu’elle renonçait à un second mandat à la tête du syndicat des cadres et proposait « un trio » mené par François Hommeril.

Le prochain congrès de la CFE-CGC est prévu à Lyon les 1er et 2 juin.

Mme Couvert, qui préside la CFE-CGC depuis 2013, ne pouvait pas se représenter, faute du soutien de sa fédération d’origine, l’énergie.

Selon les statuts, Mme Couvert, 43 ans, devait être adoubée par cette fédération pour postuler à un nouveau mandat, mais celle-ci a fait barrage.

A l’issue d’un comité directeur, Mme Couvert a pris acte de la position de la fédération énergie, absente lundi, et proposé un « trio unique » composé de François Hommeril, issu de la fédération de la chimie, pour la présidence, Alain Giffard comme secrétaire général et Franck Zid comme trésorier.

« Nous allons vers un congrès rassemblé », a déclaré Mme Couvert.

Elle a indiqué qu’elle continuerait de présider le groupe CFE-CGC au Conseil économique, social et environnemental (Cese) et retournerait en entreprise, précisant qu’elle était en « pourparlers » avec Engie son entreprise d’origine.

En 2013 au congrès de Saint-Malo, elle avait été élue après une âpre bataille l’opposant d’abord à l’ancien président Bernard Van Craeynest, qui avait fini par jeter l’éponge, puis à François Hommeril, soutenu par la puissante fédération de la métallurgie.

François Hommeril, 54 ans, vient du secteur privé. Docteur en géologie, il a travaillé vingt ans comme ingénieur de recherche et de fabrication chez Péchiney. Son adhésion à la CFE-CGC remonte à 1990.

En 2015, la CFE-CGC revendiquait 170.000 adhérents.

juc-db/jpr