Cinq « garants » pour « l’indépendance » du grand débat

PARIS, 18 janvier 2019 (AFP) – Cinq « garants » ont été désignés pour « garantir l’indépendance » du grand débat lancé par le président Emmanuel Macron pour répondre à la crise des « gilets jaunes » et animé par deux ministres.

– Jean-Paul Bailly, 72 ans, polytechnicien, ancien patron de la RATP et de la Poste, a consacré l’intégralité de sa carrière au service public. PDG de la RATP de 1994 à 2002, il a notamment mis en place un dispositif d' »alarme sociale », visant à favoriser le dialogue avec les syndicats et réduire les conflits sociaux dans l’entreprise. M. Bailly a été désigné par le Premier ministre, Edouard Philippe.

– Isabelle Falque-Pierrotin, conseillère d’Etat, présidait depuis 2011 la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). A la tête de la CNIL, elle a notamment supervisé l’entrée en vigueur du RGPD, le nouveau règlement européen sur la protection des données. Agée de 58 ans, elle a également été désignée par le Premier ministre.

– Nadia Bellaoui, 43 ans, secrétaire générale de la Ligue de l’enseignement, est une personnalité du monde associatif. Elle a été désignée par le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Patrick Bernasconi.

– Guy Canivet, 75 ans, ancien magistrat, a siégé de 2007 à 2016 au Conseil constitutionnel où il avait été nommé par l’ancien président de l’Assemblée nationale Jean-Louis Debré. M. Canivet a aussi été premier président de la Cour de cassation, la plus haute fonction de l’ordre judiciaire, de 1999 à 2007. Il a été choisi par le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand.

– Pascal Perrineau, 68 ans, politologue et spécialiste de sociologie électorale, a été le directeur du CEVIPOF, le Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris de 1994 à 2013. Auteur de nombreux ouvrages, il intervient régulièrement dans les médias. M. Perrineau a été désigné par le président du Sénat, Gérard Larcher.

dch/ib/asm