Concurrence: Randstad sanctionné à hauteur de 4,5 M EUR pour un engagement non respecté

PARIS, 22 juin 2018 (AFP) – L’Autorité de la concurrence a infligé vendredi une sanction de 4,5 millions d’euros au groupe de travail temporaire Randstad pour n’avoir pas respecté des engagements imposés à la suite d’une lourde sanction pour entente prononcée en 2009.

Le 2 février 2009, les entreprises Adecco, Manpower et VediorBis avaient été sanctionnées au total à hauteur de 94,4 millions d’euros pour s’être entendues, entre mars 2003 et novembre 2004, pour limiter la concurrence entre elles vis-à-vis de leurs gros clients, rappelle l’Autorité de la concurrence dans un communiqué.

VediorBis (devenue depuis Randstad) avait été sanctionnée à hauteur de 18,2 millions d’euros.

A la suite de cette décision, confirmée par la cour d’appel de Paris et validée par la Cour de cassation, le groupe avait pris des engagements visant à améliorer le fonctionnement concurrentiel du marché.

Mais l’Autorité de la concurrence a estimé que l’un de ces engagements, ayant pour but de réduire la transparence du marché afin de cloisonner l’information entre les trois groupes, n’avait pas été tenu.

Ce non-respect constitue « en soi une pratique grave, et ce d’autant plus que la prise d’engagements a lieu à l’initiative des parties mises en cause qui les proposent », selon l’Autorité de la concurrence.

Ce manquement était intervenu « à peine deux mois après l’entrée en vigueur des engagements », a notamment souligné l’Autorité de la concurrence.

Randstad estime de son côté que la décision ne porte que sur « un périmètre extrêmement étroit » et « se réserve le droit de faire appel », a déclaré le groupe à l’AFP.

spe/soe/mcj