Congé après le décès d’un enfant: Pénicaud et les partenaires sociaux discutent retour à l’emploi

PARIS, 5 février 2020 (AFP) – Le gouvernement et les partenaires sociaux ont discuté notamment mercredi des modalités de retour à l’emploi pour les parents ayant perdu un enfant, a indiqué la ministre du Travail Muriel Pénicaud à l’issue d’une réunion qui s’est tenue à son ministère.

Après avoir reçu les associations mardi, Mme Pénicaud et le secrétaire d’Etat chargé de la Protection de l’enfance, Adrien Taquet, ont discuté avec les syndicats et le patronat notamment de « la durée du congé, son fractionnement, la possibilité de retour à l’emploi en temps partiel, la prise en charge des frais d’obsèques et l’accompagnement psychologique des parents », selon la ministre.

Mme Pénicaud a demandé aux partenaires sociaux de faire des propositions d’ici lundi. Certaines mesures passeront par la proposition de loi qui sera au Sénat le 3 mars, d’autres seront prises par décret et d’autres seront dans le projet de budget de la Sécurité sociale, a-t-elle indiqué à la presse.

« Je me sens soutenue » au sein du gouvernement, a aussi répondu Mme Pénicaud sous le feu des critiques après le rejet à l’Assemblée, la semaine dernière, d’une proposition UDI-Agir visant à l’allongement de ce congé de 5 à 12 jours.

Côté syndical, Angéline Barth (CGT) a indiqué à l’AFP ne pas vouloir être « la caution d’une opération de communication du gouvernement après une énorme maladresse », tout comme Serge Legagnoa (FO).

« Néanmoins nous avons des propositions à faire sur le retour à l’emploi en douceur », a ajouté Mme Barth, soulignant que ces mesures « devaient relever de la loi pour garantir l’équité de traitement des salariés ». « Le patronat n’a pas semblé fermé », a-t-elle dit.

« Cette concertation aujourd’hui n’aurait pas dû avoir lieu », ajoute la CGT dans un communiqué.

« C’était une réunion d’information un peu inhabituelle, a posteriori sur un travail auquel on n’a pas été associé et après un débat qui est parti de travers », a résumé Marylise Léon (CFDT).

far/cel/sp