Coronavirus en France: plus de la moitié des entreprises de la mécanique ont repris le travail

PARIS, 7 avril 2020 (AFP) – Plus de la moitié des entreprises du secteur des industries mécaniques ont repris leur activité, a indiqué mardi leur fédération FIM, qui s’attend toutefois à des résultats 2020 « en forte baisse » en raison de la crise du coronavirus.

Cette crise va « durer dans le temps » et « son ampleur n’est pas évaluable à ce jour », constate la Fédération des industries mécaniques (FIM) dans un bilan économique publié mardi sur ce secteur fort de plus de 600.000 emplois.

Mais « sa durée et la possibilité pour l’industrie de reprendre son activité le plus rapidement possible constituent des éléments économiques fondamentaux pour en limiter les conséquences », souligne la fédération.

Le président de la FIM Henri Morel indique que « plus de 50% des entreprises mécaniciennes ont repris le travail à ce jour », en mentionnant notamment celles qui travaillent pour les secteurs de la santé, de l’énergie et de la chimie.

La fédération note que « dès le second semestre 2019, des signes de décélération ont été enregistrés, notamment liés au recul du marché allemand » et que « les incertitudes pour 2020 étaient déjà importantes avant la crise sanitaire ».

Ainsi, les prévisions établies début mars tablaient seulement sur une « stabilisation de l’activité » des industries mécaniques en 2020, après une croissance de 1,7% en 2019 et de 2,8% en 2018.

En 2019, le secteur des industries mécaniques françaises a conservé la sixième place mondiale pour les exportations (52,5 milliards d’euros), derrière la Chine, les États-Unis, le Japon, l’Allemagne et l’Italie.

Les effectifs ont enregistré une hausse (+0,2%), pour la deuxième année de suite, atteignant 615.450 salariés. Les industries mécaniques, très majoritairement composées de PME, revendiquent la place de premier employeur industriel français.

sbo/soe/LyS