Coronavirus: Fedex mis en demeure par l’Inspection du travail pour son hub de Roissy (CGT)

PARIS, 4 avril 2020 (AFP) – Les services de l’Inspection du travail ont mis en demeure la direction de Fedex de prendre toutes les mesures pour protéger les salariés sur son hub de Roissy avant lundi 6H00, après le décès d’un intérimaire et plusieurs cas de coronavirus, selon les élus CGT au comité économique et social.

La direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi d’Ile-de-France (DIRECCTE) a fait une visite sur le site jeudi soir, où elle a constaté des « manquements graves » dans les « dispositifs sanitaires », selon la CGT Intérim dans un communiqué.

Selon la notification communiquée à l’AFP, l’Inspection du travail demande à l’entreprise d’adapter les Equipements de protection individuelle (EPI) fournis aux salariés aux risques encourus: masques, gants et combinaisons jetables en nombre suffisant. Elle critique les mesures de nettoyage et désinfection du site, ainsi que le protocole suivi pour la collecte et le traitement des protections utilisées.

Pour le syndicat, le hub de Roissy est un « cluster », avec le décès le 24 mars d’un employé de Manpower travaillant sur le site et 19 cas de salariés contaminés.

Il met en cause « un voyage en Italie fin février/début mars avec le CSE », à l’issue duquel les salariés n’ont pas été mis en quatorzaine, en dépit des demandes des élus CGT.

La direction a précisé vendredi avoir « effectué un suivi de tous ces salariés », parmi lesquels, selon elle, aucun cas avéré n’a été rapporté. Elle a affirmé également mettre en oeuvre toutes les mesures préconisées par le gouvernement (gels, masques, distanciation, désinfection etc.).

Le « hub » de Roissy emploie jusqu’à 2.500 salariés, dont une grande partie envoyés par les sociétés d’intérim.

mpf/lum/swi