Coronavirus: la CGT des services publics reconduit son appel à la grève

PARIS, 23 avril 2020 (AFP) – La fédération CGT des services publics a déposé de nouveaux préavis de grève pour tout le mois de mai, appelant les agents de la fonction publique territoriale à se mobiliser pour pouvoir « envisager une reprise le 11 mai dans des conditions de sécurité sanitaire satisfaisantes ».

Implantée dans la fonction publique territoriale et dans des services locaux du secteur privé (eau, logement social…), la CGT des services publics a déposé 31 préavis consécutifs de 24 heures du 1er au 31 mai, après avoir fait de même en mars et avril, selon un communiqué publié jeudi.

Les préavis précédents ont « permis à de nombreux agents de faire valoir leur droit en termes de protection, de droit de retrait et de respect des instances représentatives du personnel », affirme la fédération dans ce communiqué.

Le dépôt de préavis couvrant le mois d’avril avait été jugé « inopportun » par le secrétaire d’Etat chargé de la fonction publique, Olivier Dussopt. En réponse à ses propos, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, avait dénoncé « une nouvelle provocation » du gouvernement et une polémique « absolument odieuse ».

Pour la CGT des services publics, « la date du 11 mai apparaît (…) comme la date du début du déconfinement choisi pour contraindre les salariés à retourner sur leur poste de travail alors que les masques manquent toujours, que les mesures barrières seraient difficilement applicables et qu’aucune mesure de dépistage cohérente n’a été prise pour avoir une politique préventive vis-à-vis de la propagation du virus ».

La fédération s’oppose également à une ordonnance, parue le 16 avril au Journal officiel, obligeant les fonctionnaires d’Etat et agents territoriaux à poser des jours de RTT et de congés annuels pendant la crise liée au Covid-19.

« La fédération CGT des services publics décide (…) en conscience et responsabilité de déposer à nouveau un préavis de grève qui reste un moyen pour les salariés de défendre leurs revendications et dans le cas présent à se protéger face aux mesures scélérates du patronat et du gouvernement », poursuit le syndicat.

esp/bfa/nth