Coronavirus: les créations d’entreprises en baisse de 25,5% en mars, selon l’Insee

PARIS, 16 avril 2020 (AFP) – Les créations d’entreprises en France se sont effondrées de 25,5% au mois de mars sous l’effet du brutal coup de frein à l’activité économique lié au coronavirus, a rapporté jeudi l’Insee.

« Dans le contexte de la propagation du virus du Covid-19, puis du confinement de la population, les créations d’entreprises classiques s’effondrent (-30% après +0,8% en février) et les immatriculations de micro-entrepreneurs diminuent fortement (-19,6% après -7,5%) », a précisé l’institut de statistiques dans un communiqué.

La baisse des créations de micro-entreprises serait même en réalité plus importante, car en raison de « difficultés techniques », certaines immatriculations d’entreprises individuelles de février, « notamment des immatriculations sous le régime du micro-entrepreneur », ont été comptabilisées en mars, a averti l’institut.

Le nombre total d’immatriculations est passé de 69.515 en février à 51.823 le mois dernier. Les nouvelles entreprises classiques passent de 39.048 à 27.320 et les créations de micro-entreprises de 30.467 à 24.503.

« La chute la plus lourde concerne l’hébergement et la restauration », avec une baisse de 36,8% des immatriculations, suivi par l’industrie avec 34%, les services aux ménages (33,2%) et la construction (32,7%), précise l’Insee.

La baisse « la plus modérée, même si elle est nette, est dans l’information et la communication » avec 8,4%, rapporte encore l’institut.

En raison du nombre élevé d’entreprises dans ces secteurs, ceux qui « contribuent le plus fortement à la diminution de l’ensemble des créations sont le commerce, les services aux ménages et la construction ».

boc/tq/nth