Coronavirus: les transfrontaliers devant rester chez eux seront payés par leur employeur allemand (Pénicaud)

PARIS, 12 mars 2020 (AFP) – Les salariés transfrontaliers français travaillant en Allemagne et priés de rester chez eux par leur employeur en raison du coronavirus « seront intégralement payés » par leur entreprise allemande, a annoncé jeudi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

L’Etat régional du Bade-Wurtemberg (ouest de l’Allemagne) a recommandé lundi que les personnes vivant dans le Haut-Rhin, l’un des principaux foyers de Covid-19 en France, et « qui se rendent régulièrement à l’école ou au travail » dans ce Land « restent pour l’instant pendant 14 jours à la maison ».

Interrogée sur LCI, Muriel Pénicaud a indiqué s’être entretenue mercredi avec son homologue allemand Hubertus Heil sur ce sujet.

« On est d’accord – j’aurai la confirmation écrite dans la journée – que si une entreprise (prend) cette mesure de précaution, ses travailleurs frontaliers français qui doivent rester chez eux pendant 14 jours doivent être payés intégralement, la totalité de leur salaire », a assuré la ministre.

« Et s’il y a de l’activité partielle », c’est-à-dire du chômage technique, ces transfrontaliers « auront les mêmes droits que les Allemands », a ajouté Muriel Pénicaud, redisant avoir obtenu « l’assurance qu’ils ne seront pas pénalisés ».

Le dernier bilan de l’épidémie de coronavirus en France, mercredi à 15h00, fait état de 2.281 personnes contaminées, dont 105 dans un état grave, et de 48 décès – soit 15 de plus en 24 heures et près de 500 nouvelles contaminations. Le Grand-Est est la région la plus touchée, avec 578 cas confirmés.

bfa/cel/alc