Covid-19: Elior ne versera pas de dividende, les dirigeants baissent leur rémunération de 25%

PARIS, 16 avril 2020 (AFP) – Le groupe de restauration collective Elior annonce jeudi que ses dirigeants baisseront de 25% leur rémunération et qu’il renonce à verser un dividende en raison de la crise sanitaire qui a laminé son activité, en particulier dans les secteurs scolaire et entreprises.

L’épidémie de Covid-19 a provoqué un « ralentissement important » de l’activité du groupe, qui avait réalisé en 2018/2019 un chiffre d’affaires de 4,92 milliards d’euros dans les six pays où il est présent (France, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Etats-Unis, Inde), rappelle-t-il.

« Les mesures de confinement, la fermeture des crèches, des écoles, des collèges, des lycées et des universités, ainsi que les obligations de télétravail mises en oeuvre pour contrer l’essor du Covid-19 provoquent une forte baisse d’activité sur les marchés enseignement et entreprises », souligne Elior dans un communiqué.

Le groupe de restauration, qui avait versé un dividende de 0,29 euro par action en 2018/2019, n’en distribuera pas au titre de l’exercice 2019-2020, prévient-il.

En outre, son président Gilles Cojan et son directeur général Philippe Guillemot vont « réduire leur rémunération de 25% pendant toute la durée de la crise », ses administrateurs aussi « pour l’exercice 2019-2020 » et les membres de son comité exécutif « de 20% dans les prochains mois », annonce le groupe.

Les rémunérations brutes versées en 2018/2019 à MM. Guillemot et Cojan avaient été respectivement de 1,3 million d’euros et 460.000 euros.

Les sommes ainsi recueillies alimenteront un fonds de soutien aux « plus fragilisés » des collaborateurs du groupe, comme aux États-Unis où un fonds déjà créé recevra les « contributions exceptionnelles » de certains dirigeants.

Elior, qui compte quelque 110.000 salariés, précise qu’il s’efforce de « limiter au maximum l’impact économique et social de cette crise » sur ses équipes, en recourant aux dispositifs existants: « prises de congés, mobilité interne, activité partielle, formations, continuité des couvertures médicales aux États-Unis ».

ref/dga/spi