Darty/Fnac: les syndicats « écoeurés » craignent des coupes sombres

PARIS, 27 avril 2016 (AFP) – Le syndicat CAT de Darty, disant exprimer l’état d’esprit de l’ensemble des syndicats, s’est déclaré mercredi « écoeuré » et « prêt à se battre », après l’annonce de l’acquisition de l’enseigne d’électroménager par la Fnac, qui fait craindre aux syndicats des coupes sombres dans les effectifs.

« C’est à la fois de l’écoeurement et de l’impuissance », a déclaré à l’AFP Serge Bouakil, de la Confédération autonome du travail (CAT, 1er syndicat Darty IDF), disant exprimer « l’état d’esprit de l’ensemble des syndicats » CAT, CFE-CGC, CGT, CFDT, CFTC et FO qui devaient se réunir dans l’après-midi tandis qu’un Comité d’entreprise est prévu jeudi.

« Comment une société comme Darty cotée 650 millions d’euros vaut aujourd’hui 1,16 milliard ? Comment va faire M. Bompard (Alexandre Bompard, PDG de la Fnac,ndlr) pour rembourser sa dette colossale aux banques sans casse sociale ? », s’est interrogé M. Bouakil.

Selon l’intersyndicale, qui avait exprimé vendredi sa préférence pour le projet de reprise proposé par Conforama, jugeant qu’il permettait « d’assurer l’avenir », plus de 3.000 salariés pourraient être touchés par la perte de leur emploi, et une quinzaine de magasins parisiens concernés par la décision de l’autorité de la concurrence.

Darty représente « environ 12.000 salariés dont 10.000 en France, la Fnac environ 14.000 », a rappelé M. Bouakil.

Avant l’acquisition définitive par la Fnac, l’Autorité de la concurrence devra examiner les conséquences en termes d’implantation et pourrait demander des cessions de magasins si des établissements trop proches créaient un risque de monopole.

Après avoir relevé plusieurs fois leurs offres, la Fnac a proposé 1,16 milliard d’euros pour racheter Darty, là où Conforama proposait 1,09 milliard.

Cette acquisition représente un enjeu important dans la recherche d’avantages concurrentiels face au géant américain Amazon ou au français CDiscount, dans un marché de l’électrodomestique très disputé et en phase de reprise.

Avec l’acquisition de Darty, la Fnac entend renforcer sa stratégie de diversification, notamment dans les objets connectés et le petit électroménager, pour contrer le déclin de son marché historique, les produits culturels.

Le groupe fait miroiter que l’alliance avec Darty dégagerait 130 millions d’euros d’économies, notamment via des offres commerciales croisées, mais également via « l’optimisation de la logistique et de l’informatique » et des fonctions administratives.

ls/db