Débrayages dans des Ehpad Korian, promesse d’une prime de 1.500 euros en juillet

PARIS, 25 mai 2020 (AFP) – Les personnels de plusieurs dizaines d’Ehpad Korian ont fait grève lundi pour réclamer une prime et des revalorisations salariales, le groupe promettant dans la journée qu’un bonus de 1.500 euros serait versé à tous ses salariés en juillet.

Selon Isabelle Jallais, déléguée syndicale centrale FO, quelque 80 établissements pour personnes âgées, sur les 308 que compte le groupe en France, ont connu « des grèves, des rassemblements et des débrayages de quelques heures ».

A l’initiative des syndicats CGT, FO et SUD, les salariés étaient appelés à des actions pour réclamer notamment le versement d’une prime de 1.000 euros, promise par la direction fin avril, « sans distinction de zone ou de catégorie, dans un contexte où le secteur a été en première ligne face au coronavirus », a ajouté Mme Jallais.

« Il y en a marre. On a donné assez, on n’a pas compté nos heures mais on n’a toujours que des promesses », a déclaré Nour-Eddine Aghanbou (CGT), aide médico-psychologique à la maison de retraite Gambetta à Lille.

Au pied de cet établissement, une petite trentaine de salariés de plusieurs établissements du Nord étaient rassemblés à l’heure du déjeuner, avec pour certains des brassards « en grève ».

« Un.e soignant.e doit gagner plus qu’un actionnaire », « remplacement à 100% du personnel absent », pouvait-on notamment lire sur des affiches placardées au mur.

À la Riviera, établissement de Mougins (Alpes-Maritimes) où 40 décès — sur 109 résidents — ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie et qui est visé par plusieurs plaintes déposées par des familles, une dizaine de salariés de plusieurs établissements de la région étaient également rassemblés.

« Aujourd’hui on est épuisés, fatigués, mais en même temps motivés, parce que la crise a mis en exergue ce qu’on dénonçait depuis des années: le manque de moyens humains », a expliqué Stéphanie Maccarini, aide-soignante (CGT).

Interrogée par l’AFP, Nadège Plou, DRH de Korian France, a annoncé que le groupe allait « verser à 100% des équipes une prime unique de 1.500 euros pour tous les collaborateurs des établissements en Ehpad et en cliniques ».

Cette prime sera versée sans « la distinction verte/rouge annoncée par le gouvernement » au cours de la première semaine du mois de juillet aux 24.000 salariés de France, a-t-elle détaillé.

« Au cours des négociations annuelles, nous prendrons des engagements sur l’évolution des rémunérations, l’emploi et les évolutions professionnelles comme chaque année » et Korian a ouvert le chantier sur la santé et la sécurité au travail, celui du renouvellement de l’accord sur la qualité de vie au travail, celui sur le handicap… », a encore dit Mme Plou.

Selon le groupe, à la mi-journée, « environ 170 salariés de 17 établissements » étaient concernés par la grève, en majorité des maisons de retraite.

bur-ref-jlo/bfa/mm