Décès de Paul Marchelli, ancien président de la CFE-CGC

PARIS, 6 mai 2016 (AFP) – Paul Marchelli, ex-président de la CFE-CGC, est décédé jeudi à l’âge de 82 ans, a annoncé vendredi le syndicat des cadres sur le réseau social Twitter.

« Paul Marchelli, président de la CFE-CGC de 1984 à 1993, nous a quittés hier. Nos pensées vont à ses proches », a tweeté la centrale en fin d’après-midi.

Né à Paris le 11 juillet 1933, d’origine corse, Paul Marchelli a été agent technico-commercial (1955-1962), cadre commercial (1963-1970), puis cadre supérieur (1971) dans la métallurgie.

Au printemps 1968, il décide de jouer un rôle syndical plus actif, un an après avoir adhéré à la CGC.

Président de la Fédération de la métallurgie de la CGC de 1974 à 1984, il est successivement secrétaire général adjoint (1970), puis délégué général de la CFE-CGC de 1981 à 1984, date à laquelle il accède sans surprise à la présidence, lors du congrès de Versailles.

Unique candidat à la succession de Jean Menu qui ne se représentait pas, M. Marchelli, qui plaide pour « un nouveau syndicalisme » devant réconcilier les salariés avec l’engagement syndical, est élu à une forte majorité. Il est ensuite brillamment réélu en 1987 et 1990, avant de passer la main à Marc Vilbenoît en 1993.

Entre-temps, cette personnalité bouillante et très médiatique est élue à l’unanimité en 1990 président de l’Agirc, régime de retraite complémentaire des cadres. Après un premier mandat (1990-1992), il réoccupe cette fonction en 1994 jusqu’à son entrée en 1995 au Conseil de la politique monétaire de la Banque de France, où il succède à Michel Sapin.

Nommé en 1994 conseiller d’Etat en service extraordinaire, M. Marchelli est l’auteur de « Les Aventuriers de l’An 2000 » (1986), sur le rôle de « l’encadrement initiateur des évolutions » de la société.

bur-jah/db/sd