Déconfinement: « les cheminots n’organiseront pas le massacre » (CGT-Cheminots)

PARIS, 24 avril 2020 (AFP) – Le secrétaire général de la CGT-Cheminots Laurent Brun a laissé entendre vendredi que les agents de la SNCF pourraient refuser le travail faute de mesures sanitaires suffisantes pour les protéger lors du déconfinement.

« Si dans les transports en commun, on n’a pas de solution un peu sérieuse, les cheminots n’organiseront pas le massacre parce qu’ils ne veulent pas contaminer les gens, ils ne veulent pas être contaminés ni contaminer leurs familles », a déclaré sur le plateau de BFMTV M. Brun, à la tête du premier syndicat de la SNCF.

« Le message qu’on envoie, c’est +pas de protection sérieuse, pas de travail+ », a-t-il affirmé, en estimant que « rien » n’avait été fait pour que ce ne soit « pas le bazar du confinement » lors du déconfinement.

« Si on veut que les gens soient agglutinés dans les transports en commun et dans les gares et qu’ils soient malgré tout un minimum protégés, il faut des masques FFP2 et il faut que le gouvernement se débrouille un petit peu mieux qu’il ne le fait jusqu’à présent », a-t-il estimé.

Interrogé sur les masques artisanaux, Laurent Brun a jugé qu' »on mélange la sorcellerie et la médecine ». « Ce n’est pas parce que je me suis retourné un slip sur la tête que je suis protégé du virus », a-t-il raillé. « Qui contrôlera en gare ce qu’il y a dans (ce) masque? », a interrogé le syndicaliste.

Le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a estimé plus tôt dans la journée que l’offre de transports publics devait être la « plus importante possible » et le port du masque probablement rendu obligatoire pour permettre aux personnes de se déplacer lors du déconfinement.

Pour les TGV, « nous sommes en capacité de monter assez rapidement vers 50% de TGV », contre 6% qui circulent actuellement, a dit M. Djebbari.

esp/lum/alc