Défilé du 26 mai: une majorité d’organisations CGT veulent y aller

PARIS, 15 mai 2018 (AFP) – Une majorité d’organisations CGT a approuvé la participation du syndicat à la manifestation du 26 mai, à l’appel notamment de La France insoumise, a assuré mardi une source interne, confirmant une information du Parisien.

Dans le cadre d’une consultation interne lancée depuis début mai, « 78 organisations CGT ont donné leur aval, six se sont abstenues et six ont voté contre », a dit la source, une information que n’a pas confirmée la confédération.

Réunies le 3 mai à la Bourse du travail à Paris à l’initiative de l’association Attac, plusieurs organisations syndicales, politiques et associatives s’étaient mises d’accord sur le principe d’une manifestation le 26 mai pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité. Parmi elles, La France Insoumise, Solidaires, le Snesup FSU, le Syndicat de la magistrature, la Fondation Copernic, Femmes Égalité ou le NPA.

La CGT, qui a jusqu’à présent refusé de se joindre à des journées organisées par la France insoumise, a lancé une consultation interne pour savoir si elle participerait à celle-ci.

« Ca peut paraître un peu surprenant, mais la participation peut s’expliquer par le fait que cette fois, le mouvement a été co-construit, avec plusieurs acteurs. Il ne s’agit pas d’un appel lancé par un parti politique seul », souligne la source.

De leur côté, la CFDT et FO ont d’ores et déjà annoncé qu’elles n’y participeraient pas.

« Il n’y a aucune chance de voir dans un défilé qui a une connotation politique – et je ne juge pas le contenu de ce défilé, ce n’est pas mon problème -, de voir la CFDT », a tranché lundi Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT.

« C’est une manifestation d’ordre politique, nous n’avons pas à nous en mêler et nous ne nous en mêlerons pas », avait de son côté argumenté début mai Pascal Pavageau, numéro un de Force ouvrière.

bow/cel/eb