Des Marie-France déboutés de leur demande de réintégration chez DFDS

CALAIS, 18 juin 2018 (AFP) – Près de 150 anciens salariés de la Scop SeaFrance, liquidée en 2015, ont été déboutés de leur demande d’intégration chez DFDS, la compagnie maritime danoise qui avait repris les navires qu’ils exploitaient, a-t-on appris auprès de leur avocate.

« Le tribunal a déclaré les demandes irrecevables et le licenciement fondé sur une cause réelle et sérieuse », a déclaré à un correspondant de l’AFP Me Virginie Quenez, avocate de ces ex-salariés.

Eurotunnel (devenu le groupe Getlink depuis avril), propriétaire des deux bateaux qui assuraient des liaisons entre Calais et Douvres, avait décidé fin juin 2015 de ne plus les louer pour exploitation à la Scop, mais à son concurrent DFDS, entraînant de facto la liquidation judiciaire de la première et le licenciement des salariés.

Devant le tribunal d’instance de Calais, 143 d’entre eux avaient demandé le 16 mars leur intégration chez DFDS et le rappel des salaires depuis l’été 2015.

Ce jugement « ne nous surprend pas… On pouvait hélas s’y attendre », a réagi Eric Vercoutre, secrétaire général du SMN (Syndicat maritime nord), renvoyant à une réunion vendredi la décision d’éventuels appel et mobilisation.

cor-rl/pan