Détournement d’un camion-poubelle: rassemblement de soutien aux deux syndicalistes

PARIS, 13 septembre 2018 (AFP) – Environ 120 personnes se sont rassemblées à la mi-journée place Saint-Gervais, derrière l’hôtel de ville de Paris, pour soutenir deux employés municipaux convoqués en conseil de discipline pour avoir détourné fin mai un camion-poubelle.

Les deux syndicalistes, déjà condamnés chacun en juillet à 70 heures de travail d’intérêt général pour « soustraction frauduleuse » de la benne à ordures, risquent la révocation selon la CGT, qui a appelé à cette manifestation.

« On est là pour faire passer le message à la mairie de Paris qu’on ne lâchera pas nos camarades », a lancé à l’assistance Régis Vieceli, le secrétaire général du syndicat CGT FTDNEEA (filière traitement des déchets, nettoiement, eaux, égouts, assainissement).

Porte-voix à la main, il a averti qu’un préavis de grève était « prêt à être déposé » si Jean-Jacques, 56 ans, et Christian, 58 ans, deux fonctionnaires aux excellents états de service, écopaient de « sanctions lourdes ». La décision du conseil de discipline était attendue en fin de journée.

Le 25 mai dernier, ces deux membres du syndicat CGT FTDNEEA avaient enjoint un agent conduisant un camion-poubelle dans le XVIIe arrondissement de Paris de leur laisser son véhicule pour aller en déverser le contenu devant le siège de La République en Marche.

Géolocalisés, les deux employés de la Ville de Paris avaient été arrêtés avant de pouvoir atteindre le siège du parti présidentiel.

La révocation des deux agents municipaux, suspendus de leurs fonctions depuis lors, « créerait un dangereux précédent » a estimé Frédéric Aubisse, responsable adjoint de la CGT FTDNEEA, interrogé par l’AFP au rassemblement de soutien aux deux syndicalistes.

Le jour des faits, Mao Péninou, adjoint en charge de la Propreté, avait déploré leur action et la peur qu’elle avait provoquée, rappelant le « contexte terroriste actuel ».

clv/cel/cbn