Deux responsables d’usine mis en examen pour avoir exposé des salariés à l’amiante (associations)

MARSEILLE, 8 novembre 2016 (AFP) – Deux dirigeants d’une usine située dans l’Ardèche ont été mis en examen par un juge d’instruction du pôle de santé publique de Marseille pour avoir fait travailler des salariés dans des locaux amiantés, a-t-on appris mardi auprès d’associations de victimes de l’amiante.

Philippe Mialanes et Yves Brugeaud, dirigeants de l’usine Basaltine, spécialisée dans le béton, ont été mis en examen pour avoir, de 2003 à 2005, fait travailler neuf salariés dans des locaux amiantés, les exposant « à un risque immédiat de mort ou d’atteinte à leur santé », précisent dans un communiqué commun l’Association nationale de défense des victimes de l’amiante (Andeva) et le Comité amiante prévenir et réparer Ardèche (Caper 07).

L’usine « avait des toits en amiante-ciment isolés par un flocage d’amiante qui s’est dégradé au fil du temps sous l’effet de la vapeur dégagée par les machines. Il tombait en lambeaux (…) Les fibres d’amiante voltigeaient dans les ateliers les jours de grand vent. L’employeur savait. Il n’a rien fait », affirment-elles.

Une fois des travaux engagés, « l’espace de travail n’était pas confiné, les ouvriers n’étaient pas protégés, une majorité d’entre eux étaient des intérimaires. L’inspection du travail a stoppé le chantier et leur a demandé de se retirer d’une situation de danger grave et imminent ».

« L’effectif de l’usine se situait entre 100 et 200 personnes. Aujourd’hui, il y a 21 anciens ouvriers de Basaltine victimes de l’amiante, dont deux sont décédés. Et sans doute plus, car beaucoup de personnes y ont travaillé mais ne passent pas de scanner par peur d’être malades », a déclaré à l’AFP Jean-François Maurin, membre du Caper 07.

apo/mdm/ct