Eboueurs en grève à Lyon: la justice donne raison aux salariés

LYON, 18 avril 2019 (AFP) – La justice a donné raison jeudi aux éboueurs grévistes de l’entreprise Pizzorno, convoqués la veille par leur employeur devant le tribunal de grande instance de Lyon, a-t-on appris de sources concordantes.

Ces dix salariés se voyaient reprocher une « entrave à la liberté de travail » par la direction, qui réclamait l’évacuation du site de Venissieux (banlieue de Lyon).

Les juges ont considéré que la grève, qui a débuté le 2 avril, pouvait continuer et qu’aucun blocage excessif n’avait lieu.

« Décision rendue. Aucune atteinte à la liberté du travail ! Le piquet de grève peut continuer ! Aucune expulsion devant le dépôt », s’est félicité le syndicat Solidaires sur Twitter.

Selon un porte-parole de la direction, qui n’a pas souhaité commenter dans l’immédiat cette décision de justice, une nouvelle réunion de négociation était en cours jeudi après-midi.

Des éboueurs du groupe Pizzorno Environnement, chargé depuis 2017 de la collecte des ordures ménagères à Lyon et Villeurbanne, sont en grève pour réclamer une revalorisation salariale de 300 euros et des améliorations de leurs conditions de travail.

Leurs homologues employés par la métropole de Lyon avaient, eux, cessé le travail entre le 19 mars et le 5 avril. Ils avaient obtenu une augmentation comprise entre 82 euros et 159 euros brut par mois et le recrutement de 20 éboueurs avant le 1er juillet.

cha-mb/fga/bma