EDF: les syndicats craignent une baisse d’effectifs plus importante

PARIS, 24 janvier 2017 (AFP) – EDF souhaite prolonger d’un an son plan de réduction d’effectifs, selon plusieurs syndicats, FO chiffrant à 7.000 les suppressions prévues de 2016 à fin 2019, au lieu des 4.200 maximum envisagées il y a un an pour 2016-2018.

Selon les calculs de FO, environ 2.000 postes ont été supprimés en 2016 et 5.000 doivent s’y ajouter entre 2017 et 2019. « On va dépasser la fourchette haute annoncée par la direction. Nous avions des craintes pour la suite, mais pas à ce point-là », a expliqué à l’AFP Serge Gianorsi, représentant de FO, commentant des données transmises aux syndicats.

En janvier 2016, la direction d’EDF avait annoncé une « baisse des effectifs de 5% sur le périmètre d’EDF SA, sans aucun licenciement, sur la période 2016-2018 », soit environ 3.500 postes en moins. À l’époque, les syndicats évoquaient plutôt une fourchette entre 2.500 et 4.200 suppressions de postes.

« Le plan est étendu à la fin de l’année 2019 au lieu de fin 2018 », a confirmé à l’AFP un représentant CFE-CGC.

Selon lui, le nombre de salariés d’EDF en France atteindrait entre 60.200 et 62.050 personnes fin 2019, contre 65.300 fin 2016. Soit 3.250 à 5.100 postes de moins en trois ans, qui s’ajouteraient à près de 1.800 suppressions pour 2016. Il évalue à 6,4% la réduction des effectifs entre 2017 et 2019.

« La pente est supérieure à ce qu’on pensait » a pour sa part commenté un représentant de la CGT.

La direction d’EDF et les syndicats aborderont la question en Comité central d’entreprise (CCE) le 2 février.

EDF avait justifié en janvier 2016 les réductions d’effectifs, assorties d’un plan d’économies de 700 millions d’euros sur trois ans, par « la nécessité d’adaptation de l’entreprise » dans un « environnement marqué par une concurrence accrue et des conditions de marché défavorables en France et en Europe ». Le plan est passé en avril 2016 à « au moins un milliard d’euros » en 2019 par rapport à 2015.

Interrogée, la direction d’EDF n’avait pas réagi en fin de journée.

tho/shu/cel/bma