Egalité professionnelle: les syndicats réclament des « actes » au gouvernement

PARIS, 28 février 2018 (AFP) – Les principaux syndicats nationaux ont appelé mercredi le gouvernement à « des actes » en terme d’égalité professionnelle, réclamant notamment des sanctions contre les employeurs qui discriminent, une limitation du recours aux contrats précaires ou une hausse de l’indemnisation du congé parental.

« Dans le public comme dans le privé, ce sont les 26% d’écart de rémunération qu’il faut neutraliser », écrivent la CGT, la CFDT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, l’Unsa, la FSU et Solidaires, à une semaine du 8 mars, Journée internationale des droits des femmes.

Elles listent une quinzaine de propositions visant à assurer l’égalité salariale et professionnelle, promouvoir la parentalité partagée et lutter contre les violences sexistes et sexuelles.

Parmi elles: des sanctions « effectives » à l’encontre d’employeurs qui discriminent; une limitation des recours aux contrats à temps partiels ou précaires; une réduction des horaires atypiques (dimanche, soir et nuit); une augmentation de l’indemnisation du congé parental ou encore un allongement du congé paternité, qui doit en outre être obligatoire.

Les syndicats réclament également que le gouvernement fasse de la prévention des violences sexistes et sexuelles un sujet obligatoire de négociation et contribue à protéger les victimes (aménagement des horaires, des postes, congés…).

bow/lum/cam