El Khomri en mission contre la « désaffection » des métiers du grand âge

PARIS, 3 juillet 2019 (AFP) – L’ancienne ministre du Travail Myriam El Khomri a été officiellement installée mercredi à la tête d’une mission sur les métiers du grand âge, qui ont « tendance à la perte de vitesse et à la désaffection », a-t-elle relevé.

Cette mission, confiée par Agnès Buzyn à l’ex-ministre de François Hollande, fait suite au rapport Libault remis au gouvernement fin mars.

Un texte de loi sur le sujet devrait être déposé fin 2019, a rappelé la ministre des Solidarités et de la Santé devant la presse.

Myriam El Khomri a identifié plusieurs axes de travail, citant la mise en place de « nouvelles formations » et le « renforcement de la capacité des employeurs à recruter des professionnels ». Elle a estimé ses besoins, pour cette mission qu’elle-même exercera à titre « bénévole », à une dizaine de personnes.

Première piste avancée: des « campagnes de communication fortes » s’inspirant de ce qui se fait déjà dans d’autres secteurs. « Les films de l’armée de l’air et de l’armée de terre ont convaincu de nombreux jeunes » de s’engager, a estimé auprès de l’AFP Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa, premier syndicat national des maisons de retraite privées.

« On est heureux » que la question des métiers du grand âge donne lieu à une mission, a souligné cette professionnelle, rappelant que « cela fait une décennie que le secteur vit une pénurie ».

Le grand âge représente, selon des chiffres officiels, 830.000 emplois en équivalent temps plein en France. Un nombre qui devrait augmenter de 20% d’ici à 2030, a précisé Agnès Buzyn.