Élections à la RATP: l’Unsa devient 1ère, au coude-à-coude avec la CGT

PARIS, 29 novembre 2018 (AFP) – Les élections professionnelles à la RATP ont bouleversé le paysage syndical au sein du groupe avec l’Unsa qui gagne la première place, à un cheveu devant la CGT, rétrogradée 2e, tandis que la CFE-CGC devient 3e et que SUD n’est plus représentatif, a-t-on appris jeudi auprès de plusieurs syndicats.

Réalisé pendant sept jours et pour la première fois par vote électronique, ce scrutin a également été marqué par une faible participation, avec un taux de 45,13%, selon ces syndicats.

A l’issue de ce vote, clos jeudi matin, l’Unsa grimpe sur la plus haute marche du podium avec 30,19% des voix, soit une nette progression de 7,6 points par rapport à son score précédent.

La CGT reste stable, emportant 30,11% des suffrages, mais elle voit son score s’effriter de 0,3 point, ce qui lui coûte sa première place.

Promue troisième, la CFE-CGC a obtenu 10,43% des voix, gagnant 1,1 point (33,84% des suffrages dans le seul collège encadrement, +1,1 pt).

Grand perdant du scrutin, SUD dégringole de 6,4 points, avec seulement 8,95% des voix. Il glisse à la quatrième place et, surtout, n’est plus une organisation représentative car il a récolté moins de 10% des suffrages.

« C’est un bouleversement dans les rapports syndicaux à la RATP », a souligné l’Unsa dans un communiqué. La CGT a dit à l’AFP n’être « pas satisfaite au regard du taux d’abstention très haut qui (la) laisse perplexe sur le mode électronique exclusif du vote ». La CFE-CGC a de son côté « atteint ses objectifs: franchir la barre de 10% tous collèges confondus et la barre de 30% dans l’encadrement ».

Compte tenu de la réforme du Code du travail, l’Unsa et la CFE-CGC peuvent désormais signer à eux deux les accords d’entreprise. Depuis le 1er mai en effet, pour être valable, un accord d’entreprise doit être signé par un ou plusieurs syndicats représentatifs ayant obtenu plus de 50% des suffrages exprimés en faveur des seules organisations représentatives au 1e tour des dernières élections professionnelles.

A la RATP, au scrutin clos jeudi, les suffrages emportés par les seuls syndicats représentatifs se sont répartis ainsi: 42,68% pour l’Unsa, 42,57% pour la CGT et 14,75% pour la CFE-CGC.

Les 45.000 électeurs de la régie devaient désigner leurs représentants qui siégeront dans les 15 nouveaux conseils sociaux et économiques (CSE) du groupe de transport en commun.

er/lum/cb