Elections dans les TPE: la CFTC espère monter à 10%, contre 6,5% en 2012

PARIS, 6 octobre 2016 (AFP) – La CFTC espère atteindre les 10% lors des prochaines élections professionnelles dans les très petites entreprises (TPE), après avoir connu « un accident de parcours » en 2012 avec un score à 6,5%, a déclaré jeudi le président de l’organisation syndicale, Philippe Louis.

« 6,5% était un accident de parcours. Nous allons faire en sorte que cet accident ne se reproduise pas et qu’on puisse retrouver notre score de 10% », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

« L’élection sur sigle ne nous a pas servi (en 2012, ndlr). Quand on dit à un salarié TPE de citer une organisation syndicale, il répond CGT. La CFDT a aussi dû pâtir en 2012 » de ce mode d’élection, a-t-il ajouté.

Lors des élections dans les TPE il y a quatre ans, la CGT est arrivée largement en tête, avec 29,54%, suivie de la CFDT (19,26%) et FO (15,25%). La CFTC s’est retrouvée derrière l’Unsa (7,35%), un syndicat non-représentatif au niveau national.

Contrairement à 2012 et comme les autres organisations syndicales, la CFTC mise sur le terrain et une campagne de proximité pour se faire connaître auprès des quelque 4,5 millions de salariés travaillant dans les TPE et particuliers-employeurs. Ces derniers doivent élire leur syndicat entre le 28 novembre et le 12 décembre et les résultats seront communiqués le 22 décembre.

Le résultat du vote sera pris en compte dans le calcul de la représentativité des syndicats nationaux, qui sera communiquée en mars 2017.

Là encore, « nous ambitionnons de tutoyer les 10% », s’est avancé Philippe Louis. Pour être représentatif, un syndicat doit recueillir au moins 8% des suffrages exprimés. Avec 9,3% recueillis il y a quatre ans, la CFTC est le cinquième et dernier syndicat représentatif français, derrière la CFE-CGC, FO, la CFDT et la CGT.

« Il ne faut pas s’attendre à ce qu’un syndicat gagne ou perde trois points. Ce sera plutôt un point », a-t-il encore dit, alors que la CGT craint de se voir dépassée par la CFDT.

Les élections dans les TPE permettront également de désigner des conseillers prudhommaux et des représentants des commission paritaires régionales, qui doivent être mises en place en juillet 2017 et dont le rôle sera de représenter, défendre et conseiller salariés et entrepreneurs.

bow/cel/ch