Emploi des jeunes: El Khomri espère une négociation début 2017

PARIS, 27 septembre 2016 (AFP) – La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a lancé mardi une concertation sur l’insertion professionnelle des jeunes, qui pourrait servir de base à une future négociation entre partenaires sociaux début 2017.

Mme El Khomri a demandé aux organisations syndicales, patronales et de jeunesse de réaliser un « diagnostic précis et objectif sur la question de l’insertion professionnelle des jeunes », selon son discours que l’AFP a consulté.

La concertation sera animée par la Dares, service des statistiques du ministère, et France Stratégie, organisme rattaché à Matignon, qui devront rendre un rapport, au terme de six séances thématiques prévues les 4 et 19 octobre, les 3 et 17 novembre et les 1er et 8 décembre.

Au menu: « les caractéristiques spécifiques de la situation des jeunes vis-à-vis de l’emploi durable et de qualité », « la transition entre l’éducation, la formation et l’emploi », l’efficacité des « dispositifs d’insertion », « les débuts de la vie professionnelle » et « les freins périphériques à l’emploi » (mobilité, équipement, mutuelle, logement).

« Dans un second temps », la ministre « appelle de (ses) voeux » une négociation entre patronat et syndicats. Cette négociation est envisagée « en début d’année » 2017, selon son cabinet.

Mme El Khomri propose déjà des « axes de travail », suggérant notamment aux partenaires sociaux de se servir de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) pour aider les jeunes diplômés victimes de discriminations et de se « mobiliser » pour « lever les freins périphériques à l’accès au premier emploi ».

La ministre souhaite également que tous « les contrats aidés » intègrent une formation « permettant de valider tout ou partie d’un titre, d’un diplôme ou d’un certificat de qualification professionnelle » (CQP), sur le modèle des emplois d’avenir.

« La situation de l’emploi des jeunes est difficile », a admis Myriam El Khomri, tout en faisant valoir que « sur un an, le nombre de jeunes inscrits à Pôle emploi (avait) baissé de 19.000 », soit -3,5%.

Elle a fait le point sur plusieurs réformes récentes. A ce jour, 15.000 jeunes ont bénéficié de la nouvelle aide à la recherche du premier emploi, créée en août par la loi travail, près de 350.000 jeunes perçoivent la prime d’activité, lancée en janvier, et 73.000 jeunes sont entrés en Garantie jeunes, un dispositif offrant une allocation et un accompagnement renforcé vers l’emploi qui sera généralisé en 2017.

jah/jg/gib