Emplois aidés: le nombre de bénéficiaires en baisse sur un an (Dares)

 

15/06/2017 – Action sociale/Collectivités territoriales – Marché du travail et emploi

PARIS, 15 juin 2017 (AFP) – Le nombre de bénéficiaires d’emplois aidés, qui regroupent l’ensemble des emplois donnant lieu à des aides publiques, s’élevait à 1,51 million fin mars 2017, soit une baisse de 39.000 (-2,5%) sur un an, selon les chiffres de la Dares publiés jeudi.

La diminution du nombre de contrats aidés, 64.000 en moins par rapport au premier trimestre 2016 (-11,9%), n’a pas été compensée par la légère hausse des contrats en alternance (+22.000 soit une augmentation de +3,9%) et des autres emplois aidés (+3.000, soit +0,7%). Ces derniers comprennent essentiellement des exonérations de cotisations chômage sur les embauches de jeunes en CDI et des aides aux chômeurs créateurs d’entreprises.

Selon le document du ministère du Travail, c’est le troisième trimestre de baisse pour les contrats aidés, dont bénéficiaient 473.000 salariés fin mars. La baisse est particulièrement forte pour les contrats initiative emploi (CUI- CIE) qui concerne le secteur marchand: -57% depuis la mi-2016. Pour la Dares, cette diminution « s’explique par les consignes très restrictives adressées aux organismes prescripteurs afin de respecter les enveloppes budgétaires de l’année 2016, puis par la baisse de l’enveloppe budgétaire en 2017 ».

Les contrats d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE), qui s’appliquent au secteur non marchand, ont, eux, légèrement augmenté: +7.000 contrats (+3,4%).

Fin mars, 600.000 personnes bénéficiaient d’un contrat en alternance et 198.000 personnes recevaient des aides en tant que chômeurs créateurs d’entreprise. Les exonérations de cotisation chômage pour l’embauche de jeunes en CDI, mises en place en 2013, concernaient environ 166.000 jeunes, et le contrat de génération, 28.000.

Le ministère du Travail souligne aussi que le plan « 500.000 formations supplémentaires », lancé en 2016, a entraîné une forte augmentation du nombre de chômeurs accédant à des formations. Fin mars, il y en avait 276.000, soit 37.000 de plus que l’année précédente à la même période. « Ce nombre est toutefois en baisse par rapport au 4e trimestre 2016, les entrées du premier trimestre 2017 ne compensant pas les sorties de formation des personnes entrées en 2016 », précise le document.