Emplois menacés chez Parisot : 200 salariés cessent le travail

BESANÇON, 1 octobre 2019 (AFP) – Près de 200 salariés du fabricant de meubles Parisot, en redressement judiciaire depuis juin, ont cessé le travail mardi pour protester contre la menace de suppression de 127 emplois à Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône), a indiqué la CGT.

La direction de Parisot SAS avait confirmé son intention de supprimer 127 des 470 emplois que compte son site de Saint-Loup-sur-Semouse, mardi lors d’une réunion du comité social et économique, a rappelé Philippe Brochère, délégué CGT du site franc-comtois.

« La réunion s’est plutôt bien passée. On espère pouvoir sauver des emplois avec notamment des mutations sur d’autres sites du groupe », a-t-il ajouté.

Mardi, de 10H00 à 16H30, près de 200 salariés du site ont cessé le travail. Ils se sont rassemblés à l’entrée du site et ont commencé à « brûler des palettes de bois » pour protester contre ce plan social et montrer leur « détermination », a expliqué M. Brochère. D’après lui, la direction est venue à la rencontre des salariés pour discuter.

L’annonce de ce plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) avait été faite mardi en interne par la direction.

« Malgré l’amélioration des résultats de la société, ces derniers demeurent négatifs. Le marché du meuble reste compliqué et le carnet de commandes est inférieur à nos prévisions », avait expliqué l’actuelle direction dans un communiqué interne cité par France 3 Bourgogne/Franche-Comté.

« Des repreneurs ont été recherchés, mais aucune offre de reprise n’a à ce jour été présentée par des repreneurs potentiels », avait-elle poursuivi.

Parisot SAS avait été placé en juin en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Dijon, qui examinera la mesure le 11 octobre à 9H00, selon la CGT.

« Leader français de la fabrication de meubles en kit », Parisot SAS a été fondé en 1936 par Jacques Parisot, le grand-père de l’ex-présidente du Medef, Laurence Parisot.

Le site de Haute-Saône est une filiale de P3G Participations qui détient aussi P3G Industries, des entités qui ne sont toutefois pas concernées par la procédure de redressement judiciaire.

as/ha/cam