En Espagne, Air Europa a demandé aux candidats 60 euros pour passer des entretiens d’embauche

MADRID, 13 janvier 2016 (AFP) – Des syndicats et des associations professionnelles ont dénoncé mercredi une filiale de la compagnie aérienne espagnole Air Europa pour avoir exigé 60 euros pour passer des entretiens d’embauche à des postes de pilotes et de personnel de cabine.

L’association professionnelle des pilotes Copac « a déposé une plainte devant l’inspection régionale du travail de Valence (est) car tout processus d’embauche doit être fondé sur des critères professionnels. Tout type d’encaissement est immoral », a dénoncé Miguel Ángel San Emeterio, porte-parole de Copac, interrogé par l’AFP.

Cette association considère que payer pour pouvoir présenter sa candidature à un emploi est « une pratique illégale », qui va à l’encontre de l’égalité des chances et de la non-discrimination à l’embauche, selon un communiqué.

Un responsable de la communication d’Air d’Europa n’a pas confirmé les faits mais a dit à l’AFP que la compagnie était « très contente » du processus de sélection.

Les entretiens d’embauche pour 100 postes de pilote et 150 postes de personnel de cabine pour la filiale à bas coûts d’Air Europa, Air Europa Express, lancée le 11 janvier, ont eu lieu mardi matin à Valence.

Six-cent candidats se sont présentés pour les seuls postes de stewarts et d’hôtesses de l’air, a fait savoir le syndicat du secteur aérien Uso.

« S’ils ont demandé de payer 60 euros cette fois-ci, on ne sait pas combien ils pourraient demander la prochaine fois », a dit Isaac Valero, délégué syndical de Uso chez Air Europa.

Le syndicat a reçu début janvier une copie d’un email envoyé par la compagnie aérienne aux postulants, où elle demandait le paiement de 60 euros.

En revanche, « il n’y a aucune exigence d’expérience dans l’offre d’emploi », a critiqué par ailleurs le porte-parole de Copac.

Selon le syndicat Uso, une autre compagnie aérienne espagnole avait également tenté début 2012 de faire payer des candidats à des postes de pilotes mais avait finalement fait machine arrière face aux critiques.

str-mck/laf/cel