Facteurs: la CGT et SUD ne pourront pas s’opposer au nouvel accord

PARIS, 9 février 2017 (AFP) – Les syndicats SUD PTT et la CGT ne pourront pas s’opposer à l’accord sur les conditions de travail des facteurs, le périmètre retenu pour la négociation ayant été étendu par La Poste à l’ensemble de l’entreprise, a-t-on appris de sources concordantes.

Deuxième syndicat de la branche service-courrier-colis, SUD PTT (21,58%) avait manifesté fin janvier sa volonté de faire valoir son droit d’opposition au projet d’accord en négociation avec la direction et appelé il y a une semaine la CGT (28,44%) à faire de même pour atteindre les 50% nécessaires au blocage du texte.

« En changeant sciemment les règles de calcul du poids de chaque organisation syndicale, La Poste est clairement sur le terrain de la déloyauté des négociations » dénonce le syndicat dans un communiqué, en pointant « des petites magouilles entre signataires ».

La direction, sans démentir la modification des critères de représentativité syndicale initialement retenus, a pour sa part assuré à l’AFP que « le contenu d’une négociation et d’un accord n’est définitif qu’à la fin ». Le texte concerne ainsi « tous les facteurs et leurs encadrants sur l’ensemble des territoires et également les facteurs-guichetiers » a précisé la direction.

Il ne sera cependant applicable qu’à l’issue « du délai réservé au droit d’opposition », fixé à huit jours après notification auprès des syndicats.

Mardi, la signature officielle de la CFDT (21,05%), de la CFTC (3,45%), de la CFE-CGC (2,60%) et de FO (18,9%) a permis d’atteindre le seuil des 30% de voix nécessaires pour valider l’accord.

Il prévoit notamment l’embauche de 3.000 CDI à temps complet en 2017 et la limitation à 30 jours par agent et par an du principe de sécabilité (attribution à un facteur d’un secteur supplémentaire en plus de sa tournée en cas de besoin).

Des chiffres que SUD-PTT avait qualifiés « d’homéopathiques » au regard de l’insuffisance des effectifs actuels et de la surcharge de travail des facteurs.

SUD PTT a prévenu jeudi dans son communiqué qu’il « n’hésitera pas à utiliser tous les moyens pour faire valoir le droit » face à ce qu’il assimile « à un coup de force dans le dialogue social postal ».

tho/ao/bma