Fin de la grève des personnels des wagons-bars TGV

 PARIS, 3 avril 2017 (AFP) – Le mouvement de grève des personnels des wagons-bars TGV, employés par le prestataire de la SNCF Newrest, a pris fin lundi soir après l’obtention notamment d’une hausse des salaires, a-t-on appris de sources syndicales.

A l’issue de « cinq heures de négociations » lundi, l’ensemble des organisations syndicales (CGT, CFDT, FO et SUD) a appelé le personnel à reprendre le travail, a indiqué à l’AFP la CGT.

La reprise du travail se fera « dès les premiers départs de TGV mardi » matin, « au départ de toutes les gares », a précisé FO.

Une majorité des personnels étaient en grève depuis mercredi dernier pour réclamer des conditions de travail améliorées et une hausse « décente » des salaires.

Selon Jean-Marc Staub (FO) et Bruno Poulet (CGT), les syndicats ont obtenu une augmentation générale des salaires de 1,1%, rétroactive au 1er janvier, et 0,2% supplémentaire en fin d’année subordonné à l’atteinte d’un objectif en matière de chiffre d’affaires global.

Les primes et indemnités seront aussi désormais indexées sur les salaires, a souligné M. Staub.

Lors d’une réunion de plus de trois heures vendredi, la direction avait refusé d’aller au-delà de 1% d’augmentation, selon les syndicats. Ils demandaient 1,4%.

Côté conditions de travail, sont prévus « l’arrêt des convocations officielles pour des motifs futiles » selon la CGT, le « maintien du reclassement au sol des agents roulants enceintes », « la garantie de la qualité des hôtels logeant le personnel en découché », ainsi que « du personnel supplémentaire afin de garantir le bon avitaillement des trains ».

Il s’agit de « tracteuristes qui seront directement sur les quais » pour fournir les marchandises, a ajouté le représentant FO. Le manque récurrent de certaines marchandises à bord est « l’un des gros problèmes depuis des années ».

Lundi, la grève était encore « massivement suivie », selon Moïse Cissoko (CFDT), avec 70% des employés travaillant à la gare Montparnasse à Paris concernés, 63% à la gare de Lyon, 80% à Marseille et Montpellier, 85% à Lille. FO avait recensé de son côté 60% de grévistes en moyenne sur l’ensemble des gares.

Newrest Wagons-Lits, filiale du groupe français Newrest, spécialisé dans les services de restauration aérienne et ferroviaire, emploie 1.400 personnes en France, selon les syndicats.

sp/ao/pre