Financement du RSA: les départements affirment l’urgence de trouver des solutions

PARIS, 14 janvier 2016 (AFP) – L’Assemblée des départements de France (ADF) souligne l’urgence de parvenir à des solutions pour le financement des dépenses sociales, notamment du RSA, qui pèsent sur le budget des départements, dans une lettre adressée au Premier ministre, Manuel Valls.

« Je vous fais part de mon extrême inquiétude devant l’imminence de l’échéance du vote des budgets départementaux », écrit le président de l’ADF, Dominique Bussereau (Les Républicains), dans ce courrier diffusé jeudi.

Des discussions sont en cours avec les services de Matignon pour tenter de trouver avant mars « une issue à la grave crise financière des départements due à la croissance des dépenses sociales qui ne sont plus financées », rappelle-t-il.

« A quelques semaines de l’indispensable issue » de ces négociations, M. Bussereau attire l’attention du Premier ministre « sur le danger qu’entraînerait pour la cohésion nationale la situation de départements qui seraient laissés dans l’impasse budgétaire ». Cela aurait, écrit-il, « des conséquences dramatiques tant pour l’investissement, donc pour l’emploi local, que pour la solidarité avec nos compatriotes les plus démunis ».

Les départements financent trois allocations sociales individuelles, le Revenu de solidarité active (RSA), l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la Prestation de compensation du handicap (PCH). L’ADF met notamment en garde contre l’envolée du RSA, dont le montant restant à la charge des départements était estimé à quelque 4 milliards d’euros en 2015.

dch/frd/sd