Fnac: cession annoncée de Fnac Direct et Fnac Attitude, les salariés inquiets

PARIS, 30 mars 2016 (AFP) – La Fnac a annoncé la semaine dernière la cession de ses sociétés Fnac Direct et Fnac Attitude, chargées notamment des relations téléphoniques clients, qui emploient près de 150 salariés à Gagny (Seine-saint-Denis), a indiqué mercredi l’intersyndicale qui s’inquiète de leur devenir.

Les salariés de ces sociétés qui répondent aux appels téléphoniques de tous les clients Fnac.com et du SAV ont appris « brutalement mercredi dernier 23 mars la cession de leurs sociétés à fin juin », indique l’intersyndicale CFTC, FO, Seci-Unsa et SUD dans un communiqué intitulé « 150 suppressions de postes en 2016 à la Fnac ».

Les deux sociétés – 90 salariés chez Fnac Attitude, 48 chez Fnac Direct – doivent être cédées « au 24 juin » à une société de centre d’appels, selon une source syndicale jointe par l’AFP, une nouvelle annoncée « du jour au lendemain » aux salariés.

La direction de la Fnac a de son côté confirmé à l’AFP la cession à l’entreprise B2S et souligné qu’il s’agissait d’une « reprise de l’activité et de l’ensemble » des salariés, « sans impact » pour l’emploi de ces derniers, qui seront « repris aux mêmes conditions » de salaires et d’ancienneté.

« Dans le cadre de l’essor du e-commerce, la Fnac a pour objectif que la relation client soit au meilleur niveau de qualité possible », a indiqué un porte-parole de l’enseigne pour expliquer cette cession, et B2s est un « acteur de référence » dans ce domaine.

B2S, qui revendique plus de 150 clients pour un chiffre d’affaires 2015 de 140 millions d’euros, compte 6.000 salariés dans ses centres en France et au Maroc, selon son site internet.

« Alors que la Fnac a mis au centre de sa stratégie 2015 et encore aujourd’hui, la relation clients et son site Fnac.com, comment peut-elle brader des salarié(e)s au coeur de ses axes prioritaires ? », s’indignent les syndicats, qui mettent en avant « l’expérience des salariés » et leur connaissance de l’entreprise.

« Pour nous, l’identité Fnac est très importante », a affirmé la source syndicale, en soulignant que certains salariés sont là « depuis 20 à 25 ans », au contraire « du turn-over constaté dans les centres d’appel ».

sp/db/eb