FO appelle à « un contrôle strict des procédures de suppressions d’emplois »

PARIS, 14 mai 2020 (AFP) – FO a appelé jeudi à « un contrôle strict des procédures de suppressions d’emplois » face à la crise économique à venir, notamment lorsqu’une entreprise bénéficie ou a reçu des aides publiques.

Alors qu’elle voit poindre « des plans de restructurations assortis de perspectives de suppressions d’emplois », FO appelle « à un contrôle strict des procédures de suppressions d’emplois, afin d’empêcher les licenciements quand une entreprise a bénéficié ou bénéficie d’aides publiques en particulier ».

FO en profite pour redemander la prolongation de l’activité partielle « indispensable à une reprise, qui sera progressive, afin de protéger les emplois ».

Le Medef a lui aussi jugé prématurée la modification du dispositif début juin.

L’exécutif a en effet annoncé qu’à compter du 1er juin, et à l’exception du secteur de l’hôtellerie-restauration qui reste toujours fermé, la prise en charge de ce dispositif par l’Etat allait diminuer. Il n’a pas encore indiqué de combien allait baisser la prise en charge.

Par ailleurs, le syndicat « met en garde en particulier sur les recours dans ce contexte aux accords dits de performance collective – introduits par les ordonnances travail ».

Les accords de « performance collective » (ex-accords de maintien de l’emploi, préservation de l’emploi, mobilité), dénommés ainsi depuis les ordonnances travail de 2017, peuvent porter sur la durée du travail et la rémunération.

La ministre du Travail rappelait récemment que ce « dispositif s’inscrit dans le paysage » avec 13 accords en avril et 356 depuis le début de l’année.

dec/bfa/mm