FO exige une carte professionnelle de coursier à vélo pour empêcher le travail des enfants

PARIS, 21 juin 2019 (AFP) – La fédération FO Transports et Logistique a réclamé vendredi dans un communiqué la création d’une carte professionnelle pour les coursiers à vélo pour empêcher le travail d’enfants « en sous-traitance d’adultes ».

« De plus en plus d’enfants travaillent comme coursier à vélo dans des entreprises de ce secteur », affirme le syndicat, qui dit avoir alerté le ministère des Transports.

Une carte professionnelle permettra « de diminuer de façon drastique le travail des enfants mais aussi le travail des immigrés clandestins qui sont, eux aussi, touchés par cet esclavage des temps modernes », accuse FO Transports et Logistique.

Cette carte devrait être présentée par tous les coursiers « à la prise en charge » de l’objet à transporter et « à la livraison », souhaite le syndicat, qui demande au gouvernement d' »encadrer au mieux le secteur des coursiers à vélo ».

Selon FO Transports et Logistique, les enfants qui travaillent comme « sous-traitants d’adultes » coursiers à vélo « ont, pour la plupart, entre 11 et 15 ans ». Gagnant « un salaire de misère », ils ne reçoivent que la moitié du prix de la course – « en moyenne 6 euros » -, l’autre moitié revenant « à l’adulte qui sous-traite », précise le syndicat.

er/cel/asm