Fonction publique: courtoise passe d’arme Girardin/Gattaz au Medef

PARIS, 23 mai 2016 (AFP) – La ministre de la Fonction publique Annick Girardin s’est livrée lundi à une courtoise passe d’arme avec le président du Medef Pierre Gattaz, qui l’avait invitée à un colloque baptisé « comment améliorer l’efficacité de la sphère publique? », dans les locaux de l’organisation patronale.

« Je porte la conviction que la privatisation d’une partie du service public constituerait un net recul social », a déclaré la ministre, saisissant cette invitation « pour lever un certain nombre de malentendus entre secteurs public et privé ».

Alors que le président du Medef réclamait une réforme « d’urgence » de « la sphère sociale qui ne peut pas continuer d’être hors contrôle », et une « réduction des dépenses publiques » qui continuent de « croître, année après année », la ministre a jugé bon de rappeler quelques chiffres: 5,4 millions d’agents publics, soit 20% de l’emploi en France, « ou 90 emplois pour 1.000 habitants, contre 88 au Royaume-Uni, et 160 pour les pays nordiques ».

Les dépenses de la rémunération publique représentent « 10% du PIB, en diminution constante depuis 15 ans », a-t-elle ajouté.

« Chacun doit prendre conscience que chaque centime dépensé dans le service public est un investissement indirect à destination du secteur privé », a insisté Mme Girardin, en détaillant sa « vision » d’un service public « rénové », « diversifié » et « ouvert aux jeunes », seulement « 8% des fonctionnaires actuels ayant moins de 30 ans ».

ls/jg/sd