Fonction publique: début des négociations salariales le 17 mars

PARIS, 26 février 2016 (AFP) – La ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, a fixé au 17 mars le rendez-vous salarial avec les syndicats, qui réclament une revalorisation « significative » du point d’indice servant de base aux salaires et menacent d’une nouvelle mobilisation le 22 mars.

La négociation salariale, annoncée vendredi par le ministère, a pris un peu de retard pour cause de remaniement. Prévu par le protocole sur les parcours, les carrières et les rémunérations des agents (PPCR), le rendez-vous devait se tenir en février mais le départ du gouvernement de Marylise Lebranchu l’avait retardé.

La marge de manoeuvre de Mme Girardin est très étroite, puisque Mme Lebranchu avait répété à plusieurs reprises avant son départ que les fonctionnaires ne devaient pas s’attendre à une « grosse augmentation » du point d’indice. Ce dernier sert de calcul pour le salaire des fonctionnaires et n’a pas bougé depuis 2010.

Un premier tour de table a eu lieu cette semaine entre la ministre et les syndicats représentatifs de la fonction publique (CFDT, Unsa, FSU, FO, CGT, Solidaires, CFTC, CFE-CGC et FAFPT).

« Suite à ces rencontres, la ministre convie l’ensemble des organisations syndicales à ce rendez-vous salarial le 17 mars », indique le ministère dans un communiqué.

L’ensemble des syndicats, à l’exception de la CFTC, ont rappelé dans un communiqué commun « leur exigence qu’il soit mis fin immédiatement au gel du point d’indice et que celui-ci soit revalorisé significativement pour conforter les salaires de tous les agents ».

« L’heure est venue de mettre un terme au contentieux salarial qui s’est accumulé depuis des années », écrivent-ils, soulignant que « les agents de la fonction publique jouent un rôle déterminant pour la cohésion de toute la société ».

Si le 17 mars, les propositions du gouvernement sont « trop éloignées de leurs attentes », les organisations syndicales appelleront à une nouvelle mobilisation le 22 mars.

Trois syndicats (CGT, FO et Solidaires) avaient déjà organisé une journée de grève et de manifestation des fonctionnaires le 26 janvier.

Cette semaine, la ministre et les syndicats ont également échangé sur les « grands chantiers des 15 prochains mois »: le compte personnel d’activité, la formation professionnelle, la santé et la sécurité, la mobilité entre les trois versants de la fonction publique (Etat, hospitalière, territoriale), la diversification des recrutements et le développement de l’apprentissage.

Sur ces sujets, Mme Girardin présentera le 15 mars aux organisations syndicales « les grands axes de l’agenda social qu’elle souhaite proposer ».

bow-db/cel/cj