Fonction publique: « la balle est dans le camp du gouvernement » (syndicats)

PARIS, 12 octobre 2017 (AFP) – « La balle est dans le camp du gouvernement », ont estimé jeudi les neuf fédérations syndicales de la fonction publique, deux jours après la mobilisation de centaines de milliers d’agents publics dans toute la France et avant un rendez-vous salarial qui conditionne leur avenir.

« Avec près de 400.000 manifestant(e)s sur l’ensemble du territoire et un nombre important de grévistes dans les trois versants de la fonction publique, ce sont un mécontentement et une forte inquiétude qui se sont exprimés », soulignent les syndicats (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC et FA) dans un communiqué commun, en rappelant qu’il s’agit d’une première depuis dix ans.

« Désormais, la balle est dans le camp du gouvernement », qui « doit redonner aux agent(e)s des perspectives et les moyens d’accomplir leur mission pour mieux répondre aux attentes de la population », ajoutent-ils.

Les syndicats demandent au gouvernement d’engager « une véritable réflexion sur la question des services publics » et préviennent qu’ils « aborderont le rendez-vous salarial » de lundi « en rappelant l’urgence des revendications portées dans l’unité lors de la manifestation du 10 octobre ».

Ils ont « d’ores et déjà convenu de se revoir pour partager leurs analyses des propositions » que le gouvernement doit leur faire lors de cette réunion, et décider de la suite éventuelle à donner à leur mobilisation, ajoutent-ils.

Suppressions de 120.000 postes d’ici à la fin du quinquennat, gel des rémunérations, rétablissement du jour de carence, inquiétudes pour leur statut… Les syndicats dénoncent « une série d’attaques » inédite contre les 5,4 millions d’agents publics qui représentent 20% de l’emploi.

Entre 209.000 et 400.000 d’entre eux, selon les sources, dont beaucoup étaient en grève, ont défilé mardi dans toute la France pour exprimer leur mécontentement.

ls/cel/kp